Fiche Hippodrome – ParisLongchamp

Gladiateur – Hippodrome de ParisLongchamp

L’hippodrome de Longchamp, rebaptisé ParisLongchamp depuis sa dernière rénovation, est probablement l’hippodrome symbole des courses françaises. Construit en 1857 par l’architecte Antoine-Nicolas Bailly sur le domaine de l’Abbaye Royale de Longchamp, à l’ouest du Bois de Boulogne, puis rénové par Dominique Perrault entre 2016 et 2018, il est utilisé pour les courses principalement sur les saisons intermédiaires, à savoir d’avril à mi-juillet puis de septembre à fin octobre. Surnommé le “Temple du galop”, l’hippodrome est notamment célèbre pour accueillir le célèbre Prix de l’Arc de Triomphe depuis 1920.

1. Les pistes

Hippodrome de ParisLongchamp
Hippodrome de ParisLongchamp
(Cliquez pour agrandir)

Le tracé de l’hippodrome de ParisLongchamp est un des plus complexes des tracés de plat en France. Il dispose de 5 larges pistes pouvant, pour la plupart d’entre elles, accueillir des courses allant jusqu’à 20 partants. Il y a 3 poteaux d’arrivée sur l’hippodrome : 2 devant les tribunes espacés de 100m, un troisième à la sortie du virage nord après le passage des tribunes.

De l’extérieur vers l’intérieur se tiennent la “Grande piste” (GP – 2760m), la “Moyenne piste” (MP – 2530m) et la “Petite piste” (PP – 2145m). La “Ligne droite”, loin des tribunes, empruntant la ligne d’en-face de la petite piste à contresens et dont l’arrivée se fait au troisième poteau, permet de courir des courses pour sprinters (1000m). La “Nouvelle Piste” (NP), quant à elle, n’est pas une piste à part entière. C’est plutôt un appendice à la Grande piste permettant d’avoir un départ hors virage pour une épreuve pour flyers (1400m). Cette même piste est utilisée une fois par an pour rallonger la grande piste à 4000m pour le Prix du Cadran (Gr. I). Ces trois poteaux et cette configuration permettent d’avoir 46 parcours possibles qui se courent main droite et dont les principaux ont été marqués sur le schéma ci-dessus.

Point de vue dénivelé, cette piste n’est pas plate sur toute sa longueur. En effet, une montée prend naissance au niveau du départ des 1600m MP et permet de grimper de 8m sur une distance de 455m (1,7%). Le point culminant de cette montée se trouve peu après la séparation de la grande et de la moyenne piste. S’en suit ensuite une descente de 1,85% qui débouche sur la piégeuse “fausse ligne droite” qui incite à accélérer alors que la distance au poteau est encore grande.

2. Numéros de corde

Tribunes de l’hippodrome de ParisLongchamp

La réouverture de l’hippodrome de ParisLongchamp en 2018 a vu apparaître le concept de l’open-stretch, encore jamais vu sur le sol français auparavant. Son utilisation étant encore assez instable et le recul depuis la réouverture étant encore faible, il est assez compliqué de tirer des leçons sur les numéros de corde. Toutefois, notons certaines tendances qui seront à vérifier lors de la saison 2019 :

Nouvelle piste : Le parcours des 1400m NP voit son départ en pleine descente et un virage assez rapide à venir. Bien que la ligne droite soit longue avec une arrivée au 2nd poteau, les petits numéros sont nettement privilégiés quelque soit la position de la lice.

Grande et Moyenne pistes : La position de la lice semble assez importante sur ces parcours. En effet, quelque soit la distance parcourue sur ces pistes, aucune ne privilégie, en théorie, les petits numéros de corde. De par la présence de la montée sur la ligne d’en-face, les parcours de 1600m se voient au premier abord un avantage sur les chevaux qui courent de l’arrière, donc à l’extérieur. Néanmoins, il est constaté que la lice à 0m offre un grand avantage aux chevaux se calant contre la lice, à savoir souvent les petits numéros de corde. Ainsi, pour résumer :

  • 1600m : Petits numéros si la lice est à 0m, sinon numéros centraux.
  • 2000m : Petits numéros et centraux si la lice est à 0m. Sinon, faible avantage aux numéros centraux.
  • 2400m et au-delà : Sans grande importance. Si la lice est à 0, on pourra légèrement pondérer en faveur des petits numéros.

Petite piste : La petite piste est quasiment plate et ressemble dans sa géométrie à la piste de Deauville. Trop peu de courses s’y sont courues cette année et rien à noter concernant cette dernière.

Ligne droite : La ligne droite est assez plate elle aussi. Durant l’année s’y courent seulement des courses de 1000m. Ces sprints sont généralement assez favorables aux chevaux qui vont de l’avant et, donc, profitent d’un petit numéro de corde.